Hrysiewicz Alexis

Thèse 3ème année, UCA-OPGC
Équipe de Volcanologie
Doctorant
Bureau: 1.04 - LMV Cezeaux
Téléphone: 04.73.34.67.23
Courriel : Alexis.Hrysiewicz@uca.fr

  • PhD: “Caractérisation des déplacements liés aux coulées de lave au Piton de la Fournaise à partir de données InSAR”

    Thèmes de recherche principaux :

    ŸCartographie et caractérisation des coulées de lave à partir de d’imagerie satellitaire radar (InSAR) => suivi de la mise en place, cartographie, estimation des surfaces, épaisseurs, volumes, déplacements, etc…).

    Thèmes annexes :

    ŸDéveloppement d’algorithmes pour le suivi de la mise en place des coulées de lave à partir des données InSAR, et pour la mise à jour des Modèles Numériques de Terrain.

    Volcan cible:

    ŸPiton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

     

  • Interférométrie Radar pour l’observation des coulées de lave :

    L’interférométrie Radar par synthèse d’ouverture (InSAR) est une technique qui utilisé des satellites Radar défilants en orbite autour de la Terre. Ces satellites envoient une onde Radar sur la surface de la Terre et cette onde est réfléchi par le sol pour retourner au satellite. Le capteur Radar enregistre alors deux informations: l’intensité de l’onde reçue, et le phase de l’onde. Ce satellite va donc prendre une image à une date “t1” de la zone d’étude. Puis avec plusieurs jours (et donc plusieurs cycles orbitaux), le satellite étant exactement à la même position que la date “t1” va prendre une seconde image à la date “t2”. La phase de chaque image est donc acquise pour les deux dates. Elles contiennent deux indications:

    • Le déphasage pixellaire qui est un déphasage correspond à la réflection de l’onde Radar sur les cibles élémentaires au sol en fonction des propriétés diélectriques de ces dernières. Cette mesure est strictement aléatoire et elle rend la phase inutilisable si l’on a une seule image.
    • La temps de trajet entre le satellite et le sol.

    L’InSAR est une technique qui va utiliser la soustraction de deux phases (à la date “t1” et à la date “t2). Cette opération permet d’annuler le déphasage pixellaire aléatoire et d’obtenir ensuite uniquement la différence de temps de trajet entre les deux dates d’acquisition. L’image obtenue est appelée un interférogramme, et à partir de cette mesure, nous extrayons les déplacements du sol. En jargon InSAR, l’image de la première date est appelée “Maîtresse” et la seconde est “l’esclave”. Finalement, l’InSAR permet d’avoir une mesure très précise des déplacements du sol (centimétrique à millimétrique) et de façon continue sur de très grande zones (plusieurs centaines de kilomètres de côté) avec une résolution spatiale métrique (et parfois en dessous du mètre). Le second produit obtenu après ce calcul est la cohérence InSAR. Elle mesure la stabilité/variabilité du déphasage pixellaire entre les deux acquisitions. Si la cohérence est à 0, cela veut dire que les cibles au sol ont complètement changé. Une cohérence à 1 signifie que les cibles sont invariantes entre les deux dates.

    Pour aller plus loin:

     

  • Responsabilités scientifiques et administratives :

     

  • Activités d’enseignement :

    •  Licence
      • Terrain (L1)
      • MTU (L1)
      • Cartographie (L2)
      • Mathématiques: Statistiques et Probabilités pour les géologues (L3)
    • Master
      • Modélisation numérique (Master 1)
  • Publications :

    Rang A :
    Rang B et C :
    • Froger J., Cayol V., Tridon M., Bato M., Remy D., Chen Y., Smittarello D., Pinel V., Hrysiewicz A., Prival J.M., Villeneuve N., Peltier A., Augier A., Rivet S., Guéhenneux Y. (2017). Indian Ocean InSAR Observatory (OI2) – Routine Interferometric Monitoring of a Volcanic Island, the Piton de la Fournaise. MDIS-Form@ter Workshop, Besse en Chandesse, Octobre 2017.
    • Hrysiewicz A., Froger J., Menand T., Cayol V. (2017). InSAR characterization of displacements related to lava flows at Piton de la Fournaise. MDIS-Form@ter Workshop, Besse en Chandesse, Octobre 2017.
Print Friendly, PDF & Email