Etude de la croissance d’un continent et de son enregistrement dans des sédiments détritiques grâce au zircon

Actualités on 16 Dec , 2018

Dans le cadre de l’ANR Zircontinents, portée par Martin GUITREAU, des chercheurs du Laboratoire Magmas et Volcans ont étudié et collecté des roches du craton du Dharwar Ouest (Inde) entre le 4 et le 16 décembre 2018.  L’équipe de terrain était composée de M. Guitreau, H. Martin, M. Saitoh, M. Jayananda et K.R. Aadiseshan.

Le but de cette mission était d’échantillonner des orthogneiss du socle (Gneiss Péninsulaires) qui se sont formés entre 3450 et 3200 millions d’années (Ma), mais aussi des méta-sédiments détritiques (quartzites et méta-conglomérats) âgés de 3300 à 3000 Ma. Ces échantillons et leurs zircons (ZrSiO4) seront par la suite étudiés et analysés au LMV afin de répondre à 2 questions scientifiques clés :

  • Comment s’est construit et a évolué le socle du craton du Dharwar Ouest ?
  • L’étude des zircons contenus dans les sédiments détritiques permet-elle de reconstituer fidèlement cette évolution ?

Les réponses à ces questions permettront de réaliser le but du projet Zircontinents qui est de comprendre la représentativité de l’archive sédimentaire  par rapport à la croissance des continents, et d’en étudier les biais potentiels.

Les affleurements d’orthogneiss rencontrés peuvent être relativement simple ou très complexe comme en témoignent les deux photos ci-dessous

Ces roches ayant eu une longue histoire, il est souvent possible d’effectuer un travail de chronologie relative pour retracer leur évolution comme en témoigne la photo ci-dessous.

Certaines de ces roches ont aussi subit des transformations minéralogiques liées aux conditions de pression et température dans lesquelles elles ont été équilibrées. Des réactions métamorphiques témoignent de ces conditions comme les grenats entourés d’une auréole réactionnelle, bien visibles dans la photos ci-dessous

Les quarztites de 3300 Ma échantillonnées montrent des stratifications entrecroisées ainsi que des rides de courant qui sont des indices importants pour comprendre leurs conditions de formation.

Les conglomérats de 3000 Ma échantillonnés montrent, quant à eux, des granoclassements parfois important pouvant aller jusqu’à la présence d’éléments détritiques décamétriques indiquant, ainsi, de fortes variations dans leurs énergies de dépôt.

 

L’équipe française de Zircontinents: M. Guitreau, J. Marin-Carbonne, H. Martin, N. Olivier, M. Saitoh

L’équipe indienne: M. Jayananda, K.R. Aadiseshan

Print Friendly, PDF & Email