Actualités Étude des fissures éruptives et des coulées de lave aux Galapagos

Étude des fissures éruptives et des coulées de lave aux Galapagos

Mission du 3 au 18 Mars 2020 : ÉTUDE DES FISSURES ÉRUPTIVES ET DES COULÉES DE LAVE DE L’ ÉRUTPION DE JUIN 2018 DU VOLCAN SIERRA NEGRA, ILE ISABELA, ARCHIPEL DES GALAPAGOS, ÉQUATEUR

 

Du 3 au 18 mars 2020, Oryaëlle Chevrel a rejoint un groupe de volcanologues de l’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique d’Equateur (IG-EPN)  (Dr. B. Bernard et Dr. Silvia Vallejo professeurs de l’IG-EPN et H. Calderon étudiant à la faculté de géologie) pour mener une étude des fissures éruptives et des coulées de lave aux Galápagos.

L’archipel des Galápagos est une région volcanique active liée à un contexte géodynamique de point chaud comme Hawaii, l’Islande et La Réunion. Au cours du siècle dernier, l’archipel a connu, en moyenne, une éruption tous les deux ans (Bernard et al. 2018).

Le volcan Sierra Negra, situé sur l’île Isabela est un des volcans de l’archipel particulièrement actif et son activité peut présenter une menace pour la ville de Puerto Villamil, le tourisme et l’agriculture. Ce volcan a connu au moins 8 éruptions durant le siècle dernier et la dernière éruption est survenue entre le 26 juin et le 23 août 2018.

 

Depuis 2014, le Sierra Negra est surveillé par avec un réseau multiparamétrique (sismicité, déformation et gaz), en coopération avec la Direction du Parc National des Galápagos (DPNG). Depuis l’année dernière, afin d’améliorer l’évaluation des risques volcaniques associés à l’activité de ce volcan, des chercheurs de l’IG-EPN et du LMV (Oryaelle Chevrel et Pablo Samaniego) mènent un projet de recherche sur les produits, principalement la lave, de l’éruption de 2018.

 

Sur le terrain, des échantillons de scories, de projections et de lave ont été prélevés pour les étudier et les analyser en détail afin de caractériser l’éruption. De plus, des photographies ont été prises avec des drones pour effectuer une cartographie plus détaillée des fissures et des coulées de lave. Les résultats obtenus serviront de paramètre d’entrée pour la modélisation numérique permettant de reproduire la distribution des coulées de lave émises en 2018.

 

Vue des cônes de scories formés lors de l’éruption du volcan Sierra Negra en 2018 (photo: B.Bernard, IG-EPN).

 

 

 

 

Le journal de bord suivant retrace les grandes étapes de ce projet.

Journal-de-bord

Retrouvez aussi une interview d’Oryaëlle Chevrel sur le site de l’IRD :

https://equateur.ird.fr/actualites-evenements-appels-a-projets/l-actualite/le-portrait-du-mois-oryaelle-chevrel-et-les-volcans-des-galapagos

 

Print Friendly, PDF & Email
Top