Projet CAPRICE

Projet CAPRICE

 

Projet CAPRICE 2018 – 2021

Membres : 

 
Contact : caprice.lmv@listes.uca.fr 

Le projet CAPRICE (financement FEDER-Agence de l’Eau Loire-Bretagne) est un projet engagé pour 2018 à 2021 et élaboré en concertation avec les Commissions Locales de l’Eau des SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau) Allier aval et Sioule. Du fait de son interdisciplinarité, ce projet implique de nombreux acteurs : le Laboratoire Magmas et Volcans (Université Clermont Auvergne, CNRS, IRD, OPGC), le Département de géologie de l’Université de Saint-Étienne et le Centre de recherche ARMINES qui dépend de l’école des Mines de Saint-Étienne.

 

CAPRICE propose une caractérisation géologique, géochimique et hydrologique de deux sous bassins de la Chaîne des Puys aux propriétés géographiques et géologiques différentes : la Cheire de Côme et la vallée de la Veyre, afin de contraindre au mieux le fonctionnement hydrologique/hydrogéologique de chacun d’eux.

 

Sont prévues dans le cadre de ce projet :

  • Des reconnaissances géologiques et géophysiques (propriétés électriques principalement) en vue de préciser les limites de bassins versants, de déterminer la géomorphologie du socle ainsi que la nature et le volume des formations aquifères
  • Des acquisitions de données géochimiques (mesures de pH, température, conductivité électrique, alcalinité, oxygène dissous, compositions isotopiques de l’eau…) en vue de distinguer les compositions des eaux souterraines et de surface pour aider à comprendre les circulations de l’eau jusqu’aux exutoires
  • Des acquisitions de données hydrologiques (chroniques de pluie, débit, hauteur, température, conductivité) en vue de modélisations des relations pluie/débit.

L’acquisition des données, leur traitement et la modélisation doivent permettre de comprendre le fonctionnement hydrodynamique des deux bassins versants témoins.

La méthodologie mise en œuvre pourra ensuite être transposée aux autres bassins versants pour obtenir un modèle conceptuel du fonctionnement de l’hydrosystème “Chaîne des Puys” et permettre de proposer des préconisations de gestion dans le but d’un partage équitable de la ressource en eau entre ses différents usagers, tout en préservant son renouvellement quantitatif et sa qualité remarquable.

                       

 

Print Friendly, PDF & Email
Top